Promenade et dangers dans la forêt

Publié le par Paul B.

P1030185.JPG


O'Hara, à une petite dizaine kilomètres de Kyoto, m'a servi de point de départ pour une petite promenade jusque deux villages et un temple perché sur une montagne. Cette promenade était indiquée sur un guide touristique proposé par l'office du tourisme japonais : sûrement un guide fourni par un démon maléfique qui l'avait glissé dans les brochures :). Pendant cette ballade, j'ai bien compris que lorsqu'on voulait s'écarter des villes pour la nature il n'y avait plus personne et... beaucoup trop de nature :). Une promenade seul au Japon... hinhin la bonne idée :D. 

Au début, ça commençait calement :  petites routes entre grandes rizières avec une vue dégagée sur les montagnes mouillées de brume (ci-dessus). Le temps de quitter le village d'O'hara et j'entre dans la forêt profonde et noire, mais vraiment sombre :S. Je vous jure que je ne brillais pas, tout seul avec tous ces arbres resserrés qui vous enserrent, trois rayons qui parviennent à descendre jusqu'à un sol couvert d'une lourde couche de feuilles mortes, les craquements et l'impression d'être si loin de tout.


P1030187.JPG

Au col, ci-dessus, un torii où la forêt est encore plus noire, vraiment le coeur des ténèbres de toute cette partie de ballade (sanctuaire maléfique ???). Je ne me suis pas attardé !!! La descente offrait plus de lumière, mais une végétation exhubérante déployait ses lianes, ses feuilles, sur le chemin, juste pour happer quelques promeneurs dans les fourrés. A ce moment, je devais passer sous une route déserte à travers ce tunnel charmant... bruit de l'eau qui résonne sous la voûte, impression qu'un guet apen de tous les âges vous attend au tournant (voleurs du moyen-âge, ou fantômes inquiétants de l'époque moderne).


P1030188.JPG


Enfin, en bas du chemin la civilisation pour une petit centaine de mètres ! petit village traditionnel où un vieux japonais a essayé de gentiment me parler (mais bon les terrains d'échanges étaient nuls vu mon absence de maîtrise de la langue japonaise), le seul occidental à des kilomètres, les enfants me regardaient bizarrement et on devait se demander ce que je faisais là !

P1030189.JPG


C'est aux abords de ce village que j'ai pu voir ce héron, tranquillement posé à quelques mètres de moi le long d'une rizière. Avant de me réenfoncer dans la forêt un énorme papillon noir me virevoltait autour (20 cms), inquiet et pertubé par ma présence, essayant de me faire partir, il se posait un peu devant sur le chemin et repartait dès que j'approchais. Puis de nouveau la forêt, de nouveau les montagnes et je peux vous dire que se balader au Japon=grimper grimper grimper des pentes à 20-30 degrés, il y a même un endroit où c'était tellement pentu que j'ai failli grimper en escaladant :S ! (et accessoirement en m'étalant par terre :).)

P1030191.JPG


A un moment un carrefour, où toutes les directions étaient indiquées en japonais (évidemment), et moi, prétentieux avec ma petite carte, je m'apprête à m'engager dans une direction... mais, comme retenu par un fil invisible, je compare quand même les kanjis avec ceux du guide que m'avait prêté une amie : je me rends compte que je partais vers nul part :). Ensuite très grande descente, petit village, remontée (par un funiculaire j'ai triché) pour atteindre un temple perché au sommet. Montées montées, et vertigineuse descente (un chemin en escalier) où les marches étaient espacées de 30cms, en pierre, glissantes, entrecoupées de grosses racines prêtes à vous faire trébucher, un vertige, j'en pouvais plus de descendre, descendre, comme une chute, seulement rassuré par la vision d'un petit couple de jeunes qui passait dans le sens contraire et demandait combien de mètres il restait.  Et au sol, petit village avec ryokan, rivière fraîche, le temps de gagner la gare, et retour à Kyoto avec un petit train offrant une grande vue sur les montagnes (repos pépère dans les sièges moelleux), vingt minutes plus tard et je suis dans la ville, méditant sur le fait que, quand même, c'était une idée un peu dangereuse.

Commenter cet article