Sur la montagne

Publié le par Paul B.

 




Je ne sais plus si c'est une chose promise, mais voici une petite vidéo complétant l'article promenade et dangers dans la forêt : panorma maladroit à côté de O'Hara avant de rentrer plus à fond dans la forêt (désolé pour la qualité des vidéos mais je ne sais pas trop en faire !).  D'autres vidéos devraient suivre sur ce site si ça marche et notamment celles de Shibuya et le concert de la NHK.

P1030195.JPG



Et justement, cohérence, ce billet poursuit l'article sur la promenade. J'ajoute quelques détails en plus sur le temple dans la montagne près de Kurama ou Kibune (je confonds les deux). Un petit funiculaire d'un autre temps complétement branlant peut vous y monter  ; à moins que vous ne préfériez grimpez les 300m :). Tentez l'aventure avec ce moyen de transport ! on se demande un peu comment on arrive encore vivant ! surtout que depuis le haut quand on voit la pente ... vertige. Encore un peu de marche (c'est un euphémisme vu les marches...) et vous atteindrez la plateforme du temple.


P1030197.JPG


Ci-dessous des jizo, je ne sais plus exactement si les statues sont consacrées à la mémoire d'un enfant mort en bas âge ou si se sont des divinités protectrices. Elles portent souvent une petite serviette généralement rouge, mais c'est une des rares fois où je les ai vu ainsi. Opposition fragile entre la douceur du tissu enfantin et la sécheresse humide et froide des pierres :). 

L'esplanade du temple est quasiment au sommet de la montagne et doit offrir une très belle vue quand le temps s'y prête. Quand il pleut, je peux vous jurer qu'on n'y voit pas à 20m ! Une pierre enfoncée dans le sol, entourée de barrières, est posée juste au bord de la plateforme, je me demande bien ce qu'elle honore (point de départ d'un dieu qui s'envole dans la vallée ? pierre vivante qui commande la forêt ? :D).  

P1030198.JPG



je reproduis un petit texte pas très adroit, mais qui au moins le goût de l'authencité puisqu'écrit sur le vif ! posé le long de la terrasse en pierre, à l'écoute curieuse de ce qui se passait autour, un peu fatigué par la marche précédente qui doit se poursuivre !

[au sommet de la montagne, dans un temple]
 
C’est souvent en se posant dans un lieu qu’on le comprend. Du moins au Japon, il faut quelques instants, un peu plus parfois, pour accéder à l’essence du lieu, sans la comprendre, ni la voir, non, juste la sentir, juste sentir la forme cachée derrière le drap. Le linge de la réalité. Je le dis pour introduire un peu le lieu où je suis. Perché au sommet d’une montagne, assis à côté d’un temple face à la brume et aux forêts, face d’abord à l’esplanade de ce temple. En lui même, le bâtiment semble simple, les personnes qu’on y croise le façonne ou le lieu façonne t’il les gens qui le traversent ? On y voit un couple avec ses enfants qui courent à travers le gravier, une guide, visiblement sous la coupe du groupe de personnes âgées qu’elle mène, un homme qui nettoie la cire des porte-bougies avec minutie, une vasque où les gens plantent des bâtons d’encens –la fumée bleue s’élève à côté d’une bougie à la flamme orange-, un énorme insecte aussi, qui s’approche de moi et que je fais tout de suite fuir, aucun étranger bien sûr, sauf moi, des jeunes et des plus vieux qui ne semblent pas tout comprendre. Une atmosphère assez magique, très loin de la ville. Allez, reprenons la marche est encore longue et j’ai froid.
 
P1030203.JPG


(le groupe en question :-)), et en dessous la flamme fragile (et il y en avait du vent !!!) qui permet aux visiteurs d'allumer leur bâton, et ceux du groupe ci-dessus ont tous eut bien du mal à faire prendre feu à l'encens, ils avaient cas être plus attentifs avec leur guide :). L'odeur de l'encens, même refroidit par le vent et la pluie, vous réchauffe vraiment !!!

Allez il est bientôt temps pour moi de repartir pour finir ma ballade : le temps de retrouver le chemin qui continue, à mon grand dam, à grimper dans la montagne. Avant de le reprendre je passe devant un étrange et très grand bâtiment en béton brut, on le dirait un peu abandonné, et qui détonne franchement à une trentaine de mètres du temple !!! JAPAN^^ (ils osent faire
CA à Tokyo)


sans marcher dans tous les sens pour y arriver, les deux petits villages de Kurama et Kibune s'atteignent en train ou bus et offrent des onsens, des ryokan, une fraîcheur avec la rivière dans l'un des deux, et ce à 20 min de Kyôto.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article