Retour au Tenjuan...

Publié le par Paul B.

P1020709.JPG


Le week-end arrive et la semaine à rythme intense s'achève pour donner un jour de repos suivi demain d'un jour d'intense travail. Je me demande vraiment si les rythmes modernes qu'on nous impose à tous sont viables et on un sens, si à la fin on est pas dans le délire inconscient le plus complet. C'est dans ces moments de changement de rythme violent qu'on passe à vide, comme jeté en apesanteur pendant quelques secondes avant de retomber lourdement, et on cherche à s'évader loin dans des souvenirs et on se retrouve, de nouveau, au Tenjuan, sans y être, d'ici, sans y être. On repense à tout ce que l'on a vécu et ca fait un drôle d'effet de brouillage sans netteté. Comme un regard derrière cette eau trouble et grise que vous allez voir sur les photos. Comme une migraine qui passe jusqu'à ce que les choses redeviennent claires, sans l'être vraiment, avec une légère préférence pour le flou.

Enfin..., suite des photos, mousses, arbres délirants zébrant le champ de vision, délicatesse d'une tortue à côté du nuage doré menaçant de la carpe, nature morte de feuilles et nénuphars flottants par miracle sur l'eau grise sans s'enfoncer, sans s'enfoncer. Envie d'y être.



P1020721.JPG



P1020740.JPG



P1020741.JPG



P1020743.JPG



P1020742.JPG


A venir : hier j'ai assisté à une conférence passionante sur Alfred Gérard, un champenois contemporain de Hughes Kraftt qui s'est établi pendant (deviner quand...) l'ère Meiji, le 32ième étranger à s'y installer depuis l'ouverture des frontières du Japon, participant activement à la vie de Yokohama et ramenant une incroyable collection (2500 pièces dont 800 exceptionnelles), très mystérieusement endormie dans les sous-sol d'un musée rémois. Jai pris des notes donc Affaire à suivre !

Et enquête en cours...
 

contrepoint : ambiance aux jardins Yoshikien (ou isuien) à nara

Commenter cet article