Hakone 箱根 (3) : traversée du lac Ashi 芦ノ湖

Publié le par Paul B.

P1030574.JPG


Redescendus du volcan par bus (normalement par téléphérique mais il était en maintenance au moment de notre visite), nous nous apprêtons à traverser le lac Ashi 芦ノ湖, mais bien sûr pas avec cette élégante embarcation ci-dessus, mais par celle en dessous, un trois-mâts qui a plus d'allure :-). Si mes souvenirs sont bons, ce lac est d'origine volcanique, formé dans la caldera d'un volcan il y a 3000 ans à la dernière éruption du mont et il est extrêmement profond. Concernant notre bateau pirate détonnant dans les contreforts montagneux, il a tout d'un vrai, tout en étant extrêmement faux : hélices dissimulés, bastingages en plastique :-).



P1030573.JPG



P1030576.JPG


avec le drapeau japonais.... !

Il est 5h et les monts se vident déjà, on était les derniers visiteurs à embarquer, et c'était même le dernier bateau ! (eh oui à 5h... ; et on avait déjà eut une mésaventure identique à Nara). On attend parmi les grands arbres encore ensoleillés au bord de la rivière. Et puis c'est parti pour une croisière sereine.


P1030578.JPG



P1030581.JPG



P1030584.JPG


Le soleil décline, étrangement la brume brouille la vision et j'ai du mal à prendre des photos ; les grandes pentes boisées sont vides d'habitations, on distingue un ancien grand hôtel, et plus loin, un torii les pieds dans l'eau (voir ci-dessus), un grand calme, les passagers semblent admirer le paysage tranquillement et paisiblement, le temps se suspend peu à peu loin de tout, au centre du lac le vent se lève et tout se refroidit très vite.



P1030586.JPG


Le temps pour le soleil d'étendre encore ses ombres et nous voici à Motohakone ou Hakonemachi. Devant le débarcadère une grande place vide de bus, petite angoisse parmi nous, il y a t'il des bus pour revenir ?? mais oui il y en a, on attend une petite demi-heure et pour la seule fois du voyage, je vois de "drôles de japonais", enfin je ne sais pas, à la limite entre "mauvais garçons" et "yakusa bas-étages", enfin, bizarres. On s'envole en bus qui n'en finit pas de tourner et de tourner dans la grande descente vers Odawara, vertigineux. Revenu en villes, et en retard pour un rendez-vous à Tokyo, on court attraper au vol un shinkansen qui file vers la grande ville, retour à Shinjuku dans le bourdonnement habituel des mondes urbains.


Commenter cet article