Gare de Kyôto (7) ; tout et tous autour d'une sculpture

Publié le par Paul B.

P1020293.JPG

D'un côté du canyon vitré et monumental -texture grise et rêche au toucher- de la Gare de Kyôto, du côté vers l'hôtel Granvia, il y a cette sculpture étrange. Autour, un groupe de jeunes ; si l'on zoome on voit qu'ils sont vraisemblablement en train de faire un picnic (!!?), ils ont enlevé leurs chaussures et sandales et sont pieds-nus sur le sol dont je ne me rappelle plus s'il était froid ou non ; sur une casquette on lit qqch comme "fever west" (?). A côté un adolescent, il lit un livre (une manga ?) mais la taille n'est pas habituel (livre de cours ?), et à droite un petit vieux se repose, habillement simple et habituel d'un japonais de cet âge, chapeau avec un étrange motif, il ferme ses yeux, médite ou dort à moitié. Et derrière, l'éclatante abstraction de la lumière qui traverse le hall.


P1020294.JPG



P1020295.JPG


Autre atmosphère des mondes urbains : un peu plus haut, exactement juste au-dessus de la sculpture, une passerelle franchit toute la gare, et l'on peut observer la photo ci-dessous. Illusion... En haut le bandeau du paysage, en dessous les panneaux réfléchissant renvoient la rue opposé, en bas retour à la rue en face. Et tout s'alternent sans que l'on le remarque au début, illusion des mondes urbains, à peine indiqué, à peine visible par le très petit nombre de visiteurs qui passent tout en haut, comme pour mettre en abysse et en vertige le monde des cités : en face, derrière, mélangés, étranges, ouverture vers un autre espace.
 Abysses & vertiges. :D

P1020372.JPG



Pour finir, deux choses : un blog que je vous conseille : 
http://uchimizu.blogspot.com/
et qui présente de manière documenté et instructive à chaque article un thème précis sur le japon, dernièrement les photos d'îles au sud du Japon sont vraiment incroyables et donnent envie de s'enfuir là-bas même si la nature n'y a pas toujours l'air très acceuillante ! (les rues seraient sablées pour que l'on voit les serpents dans la nuit :S).

Et en parlant de "nature", petit apparté, j'ai pu voir "Into the wild" de Sean Penn et pour moi ca a été un choc ! on en a beaucoup parlé, et un peu n'importe comment à mon avis, invoquant Kerouac, les Romantiques, les Hippies, Thoreau, London, les écolos, les machins, les trucs et tout un tas de référence, alors qu'AU CONTRAIRE, le film n'a pas besoin de références (il doit pertuber assez pour faire appel aux réflexes de l'hyper-référence). Il  dégage les nouveaux concepts de notre temps et notre génération, ce n'est pas un hymne idéal à la nature du tout, ni une errance à la kerouac, ni un trip égoïste de gosse "suicidaire", c'est vraiment au delà, bcp plus profond et subtil qu'on ne l'a cru, au coeur de l'humanisme et du sens des choses (:D !!! je m'emporte^^) : enfin bref j'en parlerai peut être plus tard mais c'est à voir comme film ! qu'en avez-vous pensé ?
 
On peut tout ramener à une des phrases finales, à méditer : 

"HAPPINESS 
IS ONLY REAL 
WHEN SHARED"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article