hanabi

Publié le par Paul B.

japon3-099-copie-1.jpg
Si vous êtes à Tokyo vers fin juillet-début août, vous aurez la possibilité d'assister au grand hanabi de la ville : feux d'artifices d'une durée d'une petite heure le long de la sumida tirés depuis deux endroits : vers le pont ryogoku et au-dessus d'Asakusa. Déjà sous l'ère Edo des hanabi avaient lieu à cet endroit, faisant l'objet de nombreuses estampes, et les feux d'artifices sont encore préparés artisanalement et de manière très savante.

Le jour du hanabi, les lignes de métro conduisant à Asakusa via Ueno sont complétement saturées une à deux heures avant. Pour ma part, j'arrivais depuis Ginza, innocemment je m'attendais à trouver un métro relativement accessible à cette heure de la journée pour me rendre au hanabi, et sous la terre, c'était plutôt le délire complet : centaines et centaines de japonais, de très nombreux jeunes en kimono, yukata et geta à l'assaut des rames de métros. Si j'avais pu trouver un endroit tranquille pour faire des photos, j'en aurais profité ! Et je n'étais qu'à Ginza :S. A Ueno puis Asakusa, il n'y a pratiquement plus de place possible pour bouger et la foule innonde les berges de la Sumida. C'est indescriptible et c'est à vivre ! Pas d'inquiétude à avoir cependant, les policiers et l'organisation du hanabi sont là pour orienter les gens et faire véhiculer une foule toujours obéissante. 

Je vous mets quelques vidéos, plus pour le son (les "aaah" de la foule) que pour l'image :).







Je n'ai pas particulièrement de bons plans à vous donner pour bien voir le feu d'artifice : si ca ne se voit pas sur les photos et vidéos là où j'étais je voyais assez bien quand même ; il faut faire attention aux arbres et éventuellement venir en avance pour mettre une bâche par terre pour réserver sa place. On pourrait penser que depuis les ponts on a une bonne visibilité mais il ne faut pas y compter, la police les ferme pour le hanabi. Mais bcp de personnes ne semblaient pas le savoir et du coup sur les ponts il y a avait une situation de flottement. Sinon, peu avant le début du hanabi la police ferme les grandes routes qui bordent la sumida et l'autoroute qui la surplombe, libérant un espace libre où les japonais se sont précipités en courant, quitte à écraser tout le monde sur le passage. 





Et quand ça commence, c'est assez extraordinaire, mais je n'ai pas le courage de vous le décrire un peu ! être immergé dans une foule de 2 millions de personnes venus pour ça est au moins aussi incroyable que le spectacle lui-même. Le hanabi est aussi le moment pours les jeunes et les familles de "picniquer" durant les feux d'artifices, nécessitant tout une organisation entre les paniers-repas ultra-sophistiqués, la nourriture japonaise achetée dans tous les petits étals qui poussent rien que pour ça et les pizzas du coin ; les gens en profitent pour se retrouver. Quand tout est fini, la police se charge de faire ressortir la foule de tout ça, seuls les occidentaux ne respectent pas les indications ou essayent d'aller le plus vite possible pour s'en tirer :-).

japon3-102.jpg

La marée humaine qui envahit Asakusa est inimaginable :), à perte de vue de la rue, des gens et des gens.

Commenter cet article