Jura

Publié le par Paul B.

P1040787.JPG


De retour du Jura, où j'ai pu découvrir, avec étonnement, des paysages grandioses et sauvages -gouffre, belvédère vertigineux- où la lumière anormale perçait les forêts et frappait la neige, presque comme des cadres d'Alaska ou de grand nord américain. Je vous embarque dans deux paysages coup de coeur dont je tairais le nom car je veux qu'ils restent mystérieux et inconnus (sympa pour vous :D ! à moins que vous ne les retrouviez^^) : grande vallée d'origine glaciaire préservée, difficile d'accès (une petite route qui longe la falaise), au fond un étrange village digne d'un film fantastique : pelouses autour, aménagements, lampadaires mignons aux vitres jaunes qui détonnent dans le cadre, église étrange dont le porche est encadré par deux petits arbres morts et secs (troisième photo). Croisement entre un paysage de carte postale marne-la-valléesque et une ambiance diffuse inquiétante, soulignée par les falaises. On en profite pour faire une petite ballade dans la vallée : grande montée bordée par de hautes pierres, sur le chemin, dizaine de petits cailloux tombés des hauteurs, effondrement de terrain, grand silence coupé par le bruit de la chute d'une pierre qui roule et s'immobilise devant vous, comme pour faire un signe. Une fois gagné les hauteurs, forêts, terrains accidentés, rais de lumière, et bientôt le chemin longe le précipice, et croyez-moi, mais le vertige vous prend (première photo) et on s'imagine que la chute jusqu'en bas doit être bien longue !


P1040808.JPG


P1040797.JPG


Changement de décor pour une fin de promenade autour d'un lac au deux tiers gelé, soleil déclinant, lumières rasantes et jaune jaune comme je les aime. Surface miroitante des eaux, plantes prises dans le gel, bruits magiques des bouts de glace lancés sur le gel qui glissent en tournoyant sur la surface zébrée (je vous jure c'est magnifique comme crissement :D), jeux des reflets, courbes élastiques des montagnes pointillées de sapins. Peu avant, la ballade nous avait conduit dans toutes sortes de neiges, et je me suis rendu compte que les bruits de la neige formaient une palette de sons immense (bah oui, la neige j'ai plus l'habitude) : craquement habituel sous les pas, neige poudreuse qui s'élève quand on passe, craquement de la glace quand l'on insiste un peu juste pour la casser -au risque de glisser soi-même et d'entendre le ricanement malin de la dite glace quand l'on tombe à terre !- etc. etc. pour ne citer qu'eux. Touche inquiétante : un ancien hôtel en forme de grand chalet borde le lac, très proche de celui de Shining.

P1040805.JPG



P1040810.JPG


complainte du banc esseulé, au couchant du soleil, sans personne qui s'apprête à s'asseoir, témoin de rencontres ? seul depuis quand ? Le chemin trace dans la lumière qui châtoie, mais le banc reste esseulé, reflets du passé amer et embrumé, silence et eau gelée. Sans un souffle de vent, lumière qui paillette, peu de parfums, froid qui s'abat doucement et filtre depuis la masse d'eau en inertie thermique, complainte du banc esseulé. Et moi juste à côté en train d'attendre un rougeoiment hypothétique du lac au dernier rayon, mais non, le ciel se referme brusquement dans le noir comme une fleur au soir rabat sa corolle, un nuage doré s'élève au dessus des eaux, seules les falaises encore éclairées prennent des teintes ocres flamboyantes.  

P1040804.JPG



P1040800.JPG


P1040816.JPG



les avions comme des poissons sous la glace :) Je ne suis pas arrivé à saisir l'atmosphère magique de l'instant, mais les avions comme des poissons sous la glace qui glissent en silence dans les reflets gelés du lac avaient qqch de magiques sur le coup, je ne sais pas pourquoi mais ca l'était.

Dans le cadre nature française on pourra aussi voir ce
post-ci.

Je m'en vais demain à Strasbourg pour deux jours donc à mercredi ou jeudi !

Publié dans autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article