Sur les toitures anciennes, les hérons se posent et s'envolent

Publié le par Paul B.

japon1-104.jpg


Tremblements de terre et forêts à profusion ont contribué à développer une architecture légère exclusivement en bois. Les bâtiments sont posés sur le sol par des piliers en bois qui garantissent lors de secousses sismiques la stabilité relative des édifices. La structure supérieure est faite de piliers sur lesquels viennent s'appuyer une charpente complexe, de murs, peu, cloisons en papier ou cloisons de chaux. Les bâtiments sont flexibles puisque aisément démontables et transportables : ainsi de nombreux éléments de palais, de grandes maisons, mais aussi portes de temples et bâtiments religieux étaient souvent déplacés et remontés ailleurs, voire démembré et réutilisé pièces par pièces. Principal inconvénient du bois : les risques d'incendies, surtout en hiver quand le temps très sec permet à la moindre étincelle d'embraser le matériau, inconvénient qui, ajouté aux guerres (du moyen-âge et bombardements alliés), nous a privé de facilement 90% du patrimoine bâti japonais (la majorité de ce que l'on voit datant de rarement plus d'un siècle). D'autant plus qu'on avait coutume de fréquemment détruire les temples et les reconstruire à l'identique. Mais sans doute peu importe l'ancienneté, l'essentiel étant que l'esprit des lieux restait présent. Donc un post pour parler du bois dans les constructions japonaises anciennes, mais plus particulièrement des toitures. Pour ainsi voir que sous une apparente uniformité, pour qui sait s'attarder un peu, on voit émerger de nombreuses particularités et points d'intérêts que ce post ne traitera pas en entier ; laissant de côté les décorations et ornementations des dites toitures, qui sait un billet futur.

japon1-356.jpg


Autant dire que la menuiserie, je n'y connais pas grand-chose ; mais la complexité apparente de la jonction entre la toiture et les piliers m'a toujours étonné : répartir le poids de la toiture sur les massifs piliers doit relever d'une conception ingénieuse ! (ci-dessus et ci-dessous). Ces deux photos montrent bien comment la structure repose uniquement sur des piliers massifs de grands arbres, permettant formellement une grande liberté entre chaque pilier : le Corbusier s'en inspirera dans les années 50 pour nourrir son architecture (Charlotte Perriand avait visité le Japon et je crois qu'il admirait la villa Katsura à Kyôto). On peut aussi faire un parallèle avec les temples grecs, à ceci près que les colonnes ne supportaient rien : cependant des études proposent que dans ce dernier cas, la colonnade soit issu du "bosquet sacré" originel : enclos planté d'arbres le délimitant, idée qui pourrait peut être s'appliquer dans ces bâtiments japonais ? je ne sais pas comment les japonais sont arrivés à cette forme du temple.

japon1-093.jpg

japon1-325.jpg


Sur ces deux photos des côtés d'un temple, on peut remarquer l'abondance des détails de décoration de charpente, sur et sous le pignon. On peut voir aussi que la couverture est ici en tuile, alors que sur la première photo elle était en chaume, distinguant soit deux périodes historiques ou deux origines pratiques différentes, je crois me souvenir que les fortes toitures en chaume associé à une forte pente permettent de bien résister vis à vis de la neige nombreuses d'hiver, en tout cas elles étaient très utilisés dans les Alpes japonaises.

japon1-301.jpg

Petit panorama de toits de temples montrant toute la diversité de formes mis en jeu, c'est peut être aussi comme un quizz, il faut retrouver le temple associé :D Bon pour la première et la dernière photo c'est ultra facile mais pour la suite, il faut être ultra connaisseur ou avoir bonne mémoire pour reconnaître à mon avis ! chaque forme était associé à un style particulier qui possède un nom savant et qui est lié à une époque ou une secte bouddhique.

japon2-404.jpg


japon1-226modifi-.jpg


japon1-228.jpg


japon1-294.jpg

Et pour finir la plus célèbre toiture du pays ^^ sur laquelle on ne sait si le phénix s'envole ou vient de poser :D

japon2-210.jpg

Publié dans art japonais ancien

Commenter cet article

paul 07/03/2008 19:06

:D eheh, non mais c'est vraiment trop dur de toutes façons !
Le premier c'est à Tokyo, toits du Sensoji à Asakusa, l'avant-dernier c'est bien une porte mais au Tofukuji (je crois que c'est le même style que celle du chion-In), et le reste ce sont les toits des bâtiments principaux du sanctuaire Yasaka à Gion. merci à toi de laisser des commentaires ca encourage à continuer ! ;-).

akaieric 06/03/2008 13:33

Tu es très observateur. C'est une bonne idée d'avoir fait un post sur ça.
C'est vrai que c'est difficile à trouver, je crois que le premier ressemble à miyajima.
bon le dernier c'est le pavillon d'or.
L'avant dernier... la porte sanmon du chion in?
durdur