Tokyo 1964 ; stade Kenzo Tange - Yoyogi -

Publié le par Paul B.



Cette photo vous donne le tournis, non ? du moins, si vous êtes sensibles à cette architecture de vagues et d'ondulations d'un des stades olympiques pour les jeux de 1964 par Kenzo Tange. Ces jeux furent très importants pour le pays : j'ai cru comprendre (mais n'ai pas eu confirmation par d'autres sources d'info que wikipédia, potentiellement sujette à caution^^) que le pays devait organiser les jeux de 1940, mais les événements noirs de la seconde guerre mondiale ont bloqué l'organisation, alors en 1964, il s'agit de montrer au monde le renouveau du pays, économique, politique, l'émancipation définitive par rapport aux Etats-Unis, l'audace de ce pays, le premier à organiser les jeux olympiques en Asie. Le passé n'est pas loin puisqu'un des porteurs de flammes était né le jour même de Hiroshima... je trouve le symbole explosif et maladroit de faire mettre le feu pacifique par un symbole du feu destructeur. Donc, ce bâtiment archituralement époustouflant date de 1964... 1964 c'est aussi le premier shinkansen (design un peu primitif d'ailleurs), les grandes expressways de Tokyo, c'est peu avant les troubles étudiants des années qui suivirent. Dire que j'avais des ambitions pour vour parler des hippies et mouvements contestataires violents du Japon de 1968, histoire d'achever de vous saoûler avec 1968, heureusement pour vous, je n'ai rien trouver de concluant. Par contre, j'ai appris que Tokyo postulait pour 2016 à Odaiba (ils ne savent plus quoi faire des ces friches urbaines sans doute :)). Bon, personnellement je ne vois pas ce que ferais les jeux là-bas, mais bon. Je crois que ça s'inscrit dans les projets ambitieux de la ville pour se reverdir aussi. Je vous évite l'info sur les jeux de 64 pile en même temps que ceux de pékin 2008, je prends les devants, mais si vous avez des photos ou témoignages sur ceux de 64 et l'ambiance du pays, comme toujours, je suis hyper preneur !  Voilà, voilà : petites embardées autour du bâtiment, le soir, dans un ciel si gris, presque marron de pollution, lumières baissées, projecteurs en veille, soleil lointain qui irise à peine une partie des nuages, même si je regrette un peu de ne pas avoir pu prendre plus des photos des lieux.




nostalgiiie, ça fleure bon les années 60^^ répétitions de la cérémonie d'ouverture, flamme comme un katana, prêtresse à 4 sous d'olympie derrière, depuis le site du CIO (mais chut, hein.. vous avez rien vu^^, j'ai pas trop le droit :))  Il y a eu un film de réalisé à l'occasion des JO qui a eu un certain succès alors mais qui semble oublié : Tokyo Olympiad de Ichikawa (si qqn a des images d'ailleurs... surtout du stade, moi les sportifs et les événéments sportifs ca m'intéresse pas trop). Ci-dessous, stade en construction, du site ViewImages







piscine olympique couverte et sa tour, qui, je pense, a peut être inspiré un décor du manga Akira (ce n'est que supposition de ma part), vous confirmez ? je pense à l'espèce "d'hôpital" de la vieille folle... enfin ce ne sont que des souvenirs, je les ai lu il y a fort longtemps les volumes d'akira. Ci-dessous vu du ciel,grâce à Google Maps







au premier plan la piscine, au second, le stade ; courbes de science-fiction, maîtrise des lignes ahurissantes, le bout de la mauvaise imitation de l'empire state building derrière




classe de l'entrée !!! j'imagine une grande réception futuriste à l'intérieur avec Cate Blanchett en maîtresse de cérémonie.



La fameuse queue mystérieuse... devant les courbes de vagues du stades. Si ses lignes sont si complexes, c'était aussi pour montrer au monde entier la maîtrise technique du pays en termes de constructions innovantes.

Tant que j'y suis, un peu de nostalgie avec le concert à la NHK à côté du stade, en cette soirée tranquille, le mélange de gospel-musique américain, l'ondulation synchronisée du public, les applaudissements formels, un super souvenir et un bon fou rire personnel.

















Horloge près de la NHK (télévision publique japonaise), derniers faibles rayons de soleil derrière qui jouent sur les nuages.

Commenter cet article