Ecole de Nancy, Art Nouveau & Japonisme

Publié le par Paul B.

P1040479-copie-1.JPG

Je ramène de mon séjour à Nancy un sujet pour ce site : thème de vacances, un peu hors sujet, mais pas tant puisque j'avais déjà évoqué dans ce billet les rapports entre l'Art Nouveau et le Japon.

Posons le cadre : couchant du XIXème siècle, fin de siècle, années 1890-1910, l'art nouveau déploie ses courbes et arabesques dans une très importante production d'art décoratif (de l'architecture, des vases, des meubles etc.). L'école de Nancy (Emile Gallé, Daum, Majorelle, Gruber, Prouvé ...) est le phare français de l'art nouveau. 

Parallèlement le Japonisme (et les japonaiseries) est à la mode depuis les années 1870. A travers l'estampe dans un premier temps : les peintres s'en inspireront. Monet en possède une collection magnifique que l'on a a pu voir au musée Marmottan à Paris et Van Gogh reproduit fidelèment une estampe. Ensuite, les arts décoratifs viendront avec des marchands comme Samuel Bing ou des catalogues et des livres comme celui de Louis Gonse "l'art japonais" dont on peut voir la magnifique couverture proposée par les artistes art nouveau de l'école de nancy ci-dessous : 


art-japonais.jpg

Il se forge peu à peu dans l'imaginaire occidental un "japon rêvé" qui viendra contraster avec les volontés politiques du japon quelques années plus tard et la réalité du pays. Edmond de Goncourt fait partie des personnalités occidentales à s'intéresser le plus à ce pays, et publie des monographies de Hokusai et utamaro.  On écrit encore Tokio et Outamaro... et Debussy compose "Pagodes" dans le très émouvant tryptique au piano  "Estampes" de 1903 .

L'engouement pour le Japon irrigue de façon manifeste la production art nouveau de l'école de nancy : les estampes représentant fleurs et plantes en de gros plans et cadrages tout à fait nouveau pour l'art occidental sont transportées en verres sur les vases sur lesquels elles s'enroulent.  Les formes de ces objets sont aussi inspirés en partie de l'art asiatique (voir les photos de la galerie de la collection Daum au musée des Beaux Arts) : grand vase haut, bombé, reprenant des formes chinoises etc. Le thème du japon apparaît parfois directement comme ce vase " la nuit japonaise" d'Emile Gallé, le vase "pluie" actuellement visible au musée Lorrain reprend la même manière de figurer la pluie qui tombe que celle des estampes.  Ce dernier artiste possédait d'ailleurs une collection de plantes japonaises. 

nuit-japonaise.jpg

Dans le musée de l'école de Nancy on peut aussi admirer un magnifique piano "japon" : à pieds en forme de lion reprenant les lions du Toshogu à Nikko et scènes japonisantes sur les flancs. Autre objet du japonisme : une étrange étagère d'émile Gallé s'inspirant de meubles chinois et japonais. 

Et pour finir, pour se mettre dans cette ambiance du japonisme, deux sonnets de Heredia extrait des Trophées (1893) qui décrivent chacun une estampe.  Peut être le mieux pour vous donner une idée des images, stéréotypes aussi, parfums et sensations que l'occident avait crée sur le japon... évocation du fuji, soleil sang, tokungawa au lieu de tokugawa.

le daïmo

Sous le noir fouet de guerre à quadruple pompon,
L'étalon belliqueux en hennissant se cabre
Et fait bruire, avec des cliquetis de sabre,
La cuirasse de bronze aux lames du jupon.

Le Chef vêtu d'airain, de laque et de crépon,
Ôtant le masque à poils de son visage glabre,
Regarde le volcan sur un ciel de cinabre
Dresser la neige où rit l'aurore du Nippon.

Mais il a vu, vers l'Est éclaboussé d'or, l'astre,
Glorieux d'éclairer ce matin de désastre,
Poindre, orbe éblouissant, au-dessus de la mer ;

Et, pour couvrir ses yeux dont pas un cil ne bouge,
Il ouvre d'un seul coup son éventail de fer
Où dans le satin blanc se lève un Soleil rouge.


P1040480-copie-1.JPG
collection Daum du musée des Beaux Arts de nancy

Le samouraï

D'un doigt distrait frôlant la sonore bîva,
A travers les bambous tressés en fine latte,
Elle a vu, par la plage éblouissante et plate,
S'avancer le vainqueur que son amour rêva.

C'est lui. Sabres au flanc, l'éventail haut, il va.
La cordelière rouge et le gland écarlate
Coupent l'armure sombre, et, sur l'épaule, éclate
Le blason de Hizen ou de Tokungawa.

Ce beau guerrier vêtu de lames et de plaques,
Sous le bronze, la soie et les brillantes laques,
Semble un crustacé noir ; gigantesque et vermeil.

Il l'a vue. Il sourit dans la barbe du masque,
Et son pas plus hâtif fait reluire au soleil
Les deux antennes d'or qui tremblent à son casque.

José-Maria de Heredia, section l'orient et les tropiques des Trophées.

P1040483.JPG
vase Daum dont le décor peut avoir trouver sa source dans une estampe japonaise

Enfin, en guise de post-scriptum, franchissons une cinquante d'années en avant pour se retrouver en plein milieu des années 1950. La manufacture Daum connaît alors une très grande production autour d'un nouveau style qui fait actuellement l'objet d'une belle exposition au musée des beaux arts de nancy. La salle consacrée aux photos publicitaires de Pierre jahan réalisées dans les années 1950-1960 est tout à fait intéressante : certaines photos utilisent les vases en y posant des fleurs presque à la manière de l'ikebana (arrangement floral japonais) et je me suis dit qu'utiliser de telles vases pour réaliser des conceptions d'ikebana d'une manière nouvelle pourrait être intéressant ! des amateurs sont-ils intéressés ? :D

3-publicitedaum.jpg

pour en savoir plus :

une étude sur l'art nouveau et les influences japonaises dans l'école de nancy : 
http://www.academie-stanislas.org/Gall%E9/06-Yamane.pdf
site de l'école de nancy :
http://edn.nancy.fr/web/

les excellents livres de brigitte Koyama Richard :

"la magie des estampes japonaises" replace l'estampe dans son véritable contexte japonais et rappelle comment les occidentaux l'ont élevé au statut d'oeuvre d'art permettant ainsi de sauver grand nombre de ces oeuvres.
"japon rêvé, Edmond de Goncourt et Hayashi Tadamasa" : sur le japonisme et particulièrement comment les liens amicaux entre Edmond de Goncourt et le japonais Hayashi Tadamasa permirent au premier d'accéder à toute une connaissance du japon


les photos du vase nuit japonaise et la couverture du livre de Louis Gonse viennent du site de l'école de nancy, la photo de pierre Jahan de son site officiel

A voir à Nancy autour du japonisme : en priorité le musée de l'école de nancy et la collection Daum du musée des beaux arts. Si vous vous intéressez aussi à l'art du verre ne manquez pas les trois grandes expositions qui se tiennent actuellement au musée Lorrain (histoire du verre), à l'école de nancy (manufacture des frères Muller) et au musée des beaux arts (daum et les années 1950).

enfin je lance un appel si des gens ont des sites, des livres, des thèmes à me conseiller concernant le japonisme (particulièrement en France), les japonaiseries (manufacture de Pont-à-Mousson), le japon dans la révolution de Meiji, je suis très intéressé !

pour les articles à venir j'ai sous la main le temps de Botchan 4 que je dois lire, et un manga l'âme du Kyudo (tir à l'arc japonais) !

Commenter cet article