Galeries Teramachi 寺町商店, ambiance de Kyôto 京都

Publié le par Paul B.

 

P1020696.JPG



Ce que l'on connait en France de Kyôto 京都 peut nous laisser penser que la ville est "provinciale", à dimension humaine, du moins un peu moins moderne que sa consoeur Tokyo et moins labyrinthique. Ce n'est pas tout à fait faux, mais j'aimerais apporter quelques précisions. Déjà, quelques points qui nous amènent à relativiser : l'aire urbaine est immense, tant au niveau démographique : même si je ne connais pas la population exacte celle de la ville au sens administratif est de 1 million 500 mille habitants, qu'au niveau géographique : une grande vallée entre montagnes. Et je vous jure que si l'on peut marcher dans une petite ville japonaise (mais petite, parce que déjà à Nara c'est fatiguant), on est vite épuisé dans Kyôto et il faut profiter du système de bus. A tel point que, personnellement, j'ai trouvé Tokyo à dimension beaucoup plus humaine grâce à l'efficacité des transports urbains.
 

 


Donc la ville est quand même grande, cependant il est bien vrai qu'il y règne une ambiance particulière, que l'on ne peut pas tout à fait qualifier de provinciale, mais qui contraste néanmoins avec la modernité des mondes urbains de Tokyo. Une ambiance que je vous invite à découvrir à travers les galeries teramachi : immenses rues-galeries commerciales près de Shijo Dori (centre ville de Kyôto). Près de 2-3kms de galeries que l'on découvre avec grand plaisir, fourmillement de magasins, de vie, un temple en plein milieu, le marché au poisson etc. Elles dégagent une telle atmosphère, une attractivité diffuse, que finalement, on y revenu de nombreuses fois !  Ci-dessus l'entrée des galeries en vidéo.

japon1-169.jpg


Concernant les commerces que l'on peut trouver dedans : de petites boutiques sur absolument tout, on y trouvera des produits traditionnels, comme cette petite boutique au dessus qui proposait plein d'objets très chouettes, des restaurants rapides comme en-dessous, on remarquera comme de nombreux restaurants au Japon que tous les plats sont affichés sur la devanture (je vous ai déjà dit qu'au Japon on aime savoir EXACTEMENT ce qu'on va manger :)). On trouve aussi beaucoup de magasins de vêtements (du moderne aux yukata pour jeunes), de librairies etc.  Un magasin d'estampes vaut la visite (longue visite... désolé pour mes compères de voyage :D) : milliers d'estampes de toutes périodes et de tout prix : des chefs d'oeuvres de l'époque Edo aux estampes moins prisées des époques taisho, showa, voire meiji, dur de choisir !!! Le magasin se trouve un peu au milieu de la première galerie.

P1020433.JPG


P1020697.JPG


Ci-dessus étalage de fausses fleurs, juste pour dire qu'au japon j'ai remarqué très peu de fleuristes véritables, voire aucun en fait. Je ne sais pas où l'on peut se procurer des fleurs. Sans doute que les japonais y attachent une symbolique différente (pas de fleurs dans les jardins japonais) ? ou une question commerciale ? Où est-ce qu'on se procure les fleurs pour l'ikebana ? (dans la nature peut être :D :D). C'est comme les fruits et légumes frais : on en voit peu sur les étalages, souvent chers. Mais très bon quand on en trouve, comme ces grosses pêches multi-transgénique (vu la taille de la pêche...) qu'on avait acheté, c'est bon !

S'ensuit quelque photos pour les fans de culture japonaise "pour les enfants" (en faite pour tout le monde :)) La deuxième c'est l'intérieur d'un de ces jeux, en france minable, où l'on cherche à attraper des peluches avec des pinces tordues et vicieuses. Le Godzilla japonais ne fait pas si peur que ça ! (dernière photo.)



P1020420.JPG 

P1020430.JPG




P1020421.JPG


Au milieu de la galerie, un petit chemin mène vers un temple, pourquoi là ? un temple qui ne doit pas avoir beaucoup d'intérêt (je m'avance là... ;)), mais qui donne lieu à quelques photos savoureuses : le taureau a la tête lissé tellement il a été frotté est tellement japonais ! : un temple là, toujours avec une petite histoire et un geste symbolique et magique à faire pour un peu tout ce que l'on veut :D... mouiller vos billets pour qu'ils se reproduisent à Kamakura, boire de l'eau sacrée au kiyomizu etc etc, ca nous semble étrange vu d'ici, mais c'est parfaitement cohérent là-bas !


P1020432.JPG


P1020426.JPG



P1020698.JPG


Ci-dessous l'embranchement des galeries qui part vers le marché au poisson, partie des galeries que je n'ai pas trouvé le temps de visiter, mais qui doit valoir le coup ! seul moment où on a voulu y aller, il y avait plus de poissons, mais une odeur.. une odeur !!! atroce et bizarre. Tant que j'y pense je regrette un peu de ne pas avoir vu le marché aux poissons de Tsukiji à Tokyo (enfin c'est pas un marché c'est Rungis pour poissons multiplié par dix).


japon1-170.jpg

 

Ah ! une de mes photos favorites du Japon (ci-dessous), enfin j'en suis content (le meilleur pour la fin :)). Juste pour le détail technique : de part et d'autres on reconnait des pelicula (orthographe ?) : des photomatons japonais qui n'ont rien à voir avec les minables de par chez nous : on prend ses photos en groupe avec le fond qu'on veut (et les poses qu'on veut !) et ensuite à vos crayons pour ajouter tout ce que vous voulez (avec toute une galerie d'illustrations possibles) et hop en 5 minutes on a des photos souvenirs ! vous verrez c'est quelquechose à laquelle on se prend vite :D

P1020429.JPG



Et voilà, fin de l'article, j'espère avoir pu donner une idée plus précise de l'ambiance des galeries (est-ce que j'ai réussi ?). En France on pense peut être trop binaire et pas tout à fait exact sur le japon : d'un côté la tradition, authentique, vieille etc etc et de l'autre les technologies, modernités etc etc, c'est vrai en partie, mais à Tokyo le parcours thématique monde urbain vous permet de vous rendre compte par vous même de la "vraie" modernité de la ville, et j'essaye dans les articles sur Kyôto de compléter ce que les photographies habituelles laissent à côté, et comme toujours dans une photo ce qu'il y a à côté du cadre c'est toujours plus intéressant que ce que l'on voit :) (et c'est presque japonais comme idée!)

A côté des galeries : Shijo Dori (grande rue commercante), centre de Kyôto, en deux stations de métro on est à la
gare, à pied on peut gagner la ruelle de Pontocho, et en traversant la rivière Gion, et en remontant un peu on est au sanctuaire Yasaka, au parc Maruyama, au Chion-In et plus loin le Shoren In.

A venir des vidéos sur le Shoren-In








Commenter cet article