Shopping à Shibuya 渋谷区, compétitions au stade de Kenzo Tang, Tokyo entre chiens et loups

Publié le par Paul B.

P1030312.JPG



L'après midi est déjà bien avancée et le soleil, timide et voilé, va s'estomper rapidement pour laisser l'obscurité s'établir : pendant ce changement de rythme de la ville, je vous convie à une petite promenade qui commence dans Shibuya 渋谷区 de jour pour finir à Shibuya, de nuit. 

Commençons par un shopping effrené, rationel, modéré, curieux, ce que l'on voudra. Dans des grands magasins (Bunkamura) on pourra voir une exposition de vases Daum et Gallé, tous à portée de main immédiate, de petites étiquettes précisant partout "ne pas toucher". En effet dans le pays, on aime bien toucher, comme on aime bien voir ce que l'on va manger exposés en faux dans les vitrines, on aime palper (retourner, mallaxer, examiner) les objets que l'on va acheter, et même les objets d'arts ! D'où la surabondance de ces étiquettes dans tous les musées et les doigts curieux des japonais qui s'approchent de la gouache des monets ou des Van Gogh juste pour voir la texture du tableau.


P1030311.JPG


Ensuite on s'autorisera une visite à Tokyu Hands où le bricoleur éternel trouve tout sur six étages (de la pomme de douche aux crayons effilés en passant par les papiers à lettres, les ferroneries de jardin, le kit du jardin japonais basique, etc etc.). Puis mis en jambe, on s'approchera des grands magasins de mode et leur vitrines ahurissantes (ci-dessus!) [un rien stressante non ? big brother et uniformisation de l'humain :D]. Pour quelle paire de lunettes craquera t'on ? à vous de choisir !!! (et encore je n'ai pris qu'un PETIT bout de la vitrine !) Et pourquoi pas s'enfoncer au sous-sol des magasins Parco (que je commençais par écrire avec un k pour le c... on est vraiment conditonné dans ce pays!!!!) où l'on dénichera une immense librairie avec des ouvrages en français et dans toutes les langues ?



P1030313.JPG


Il serait alors temps de faire une pause le long d'une vitrine, pour s'apercevoir un peu surpris qu'on s'est posé devant une émission de télevision étrange (costume d'abeilles ?), et encore je crois que mes souvenirs se souviennent vaguement que ce que mes yeux ont vu alors étaient encore plus bizarre ! mais c'est juste un sentiment. 

Mais l'heure passera inévitablement et on sera poussé à marcher un peu le long des rues pour remonter vers les bâtiments de la NHK (télévision nationale japonaise) et le stade olympique Kenzo Tang (ou stade Yoyogi) où quelques surprises des mondes urbains nous attendent encore.


P1030309.JPG


Premier petit événement : ce concert offert par la NHK aux badaux enthousiastes ! du gospel sauce japonaise (et le mélange est détonnant) ! j'ai d'ailleurs une petite vidéo montrant la musique et les danses (très synchronisées) du public que je vais essayer de vous mettre un de ces jours. Un moment sympathique ! j'étais mort de rire tout seul :). C'est la magie des mondes urbains de nous permettre ça.


P1030319.JPG


Quelques mètres plus loin ... : une étrange file immense, exclusivement féminine, attendant sagement et de manière très disciplinée (quelle file rectiligne !!!) le long d'un trottoire un événement inconnu, que rien n'indique : nous ne sommes même pas à la sortie du stade ou a l'entrée des athlètes !!?? Japon discipline et politesse parfaite (en France ... je n'imagine même pas le résultat :S). Mais qu'attendaient-elles donc ??? J'ai hésité à rester, puis je me suis dit que finalement je préférais peut être ne pas savoir, le mystère restera entier...


P1030316.JPG


Enfin, nous arrivons au stade construit par Kenzo Tang dans les années 1960 (se visite et ça doit valoir le coup!) à deux pas du sanctuaire Meiji. Le bâtiment possède des formes extraordinaires (voir ci-dessous!!!) et abrite un complexe sportif complet. Les jeux  olympiques de 60 pour lesquelles il fut bâti furent très symboliques : dans un pays en plein boom économique, ils montrèrent la nouvelle puissance japonaise, mais la guerre était si près encore et un jeune athlète ayant vécu la bombe de Hiroshima porta la flamme olympique jusqu'à la vasque, pour embraser un flambeau plus pacifique que le feu nucléaire...


P1030322.JPG


Les lumières du stade s'allument, ca y est la nuit tombe vraiment, un match va bientôt débuter dans la nuit de Tokyo, le parc du sanctuaire Meiji est vide et déjà tellement sombre. Quand je reviens sur la place de Harajuku les cosplayers ont disparu, à deux pas Harajuku s'embrase de plus en plus, le temps de revenir à Shibuya par la Yamanote pour retrouver mes compères de voyage qui faisaient un petit karoké et le temps nocturne est installé dans le quartier : débauches de lumières, afflux de personnes.

Entre chien et loups à Tokyo... 


P1030323.JPG

Notre ballade nous a mené de Shibuya jusqu'au sanctuaire Meiji et Omotesando ; de la gare de Shibuya on peut se rendre vers Ebisu et puis Daikanyama, à partir de Omotesando on est rapidement à Roppongi.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article