Ginza 銀座, palais impérial & Centre Vide

Publié le par Paul B.



On entend souvent que Tokyo 東京 est une ville sans centre, ou plutôt à centres multiples, c'est bien sûr en partie vraie : la ville ayant été structurée dans les années suivant la seconde guerre mondiale autour de plusieurs nouveaux centres ferroviaires comme Shinjuku 新宿区, Shibuya渋谷区, Ikebukuro 池袋 et actuellement la ville tourne autour de ces différents pôles. Mais c'est aussi en partie faux , le vrai centre de Tokyo 東京, l'épicentre du pays, c'est le palais impérial, ce centre vide avec sa lune gravitant autour : Ginza 銀座. 

En effet, dès l'époque d'Edo, Tokyo 東京 se développe autour du "palais impérial" et le long de la Sumida Gawa 隅田川, jusque Asakusa 浅草 (quartier alors populaire). Mais c'est avec l'époque Meiji 明治 que Ginza 銀座 prend son essor : construction de la gare de Tokyo, reliée par une avenue directe à une porte du palais impérial, et embellissement de Ginza Dori avec des immeubles de style occidentaux. De séismes en incendies, le quartier se regénère perpétuellement tout au long des années 1900-1930. Et puis, la seconde guerre mondiale. Et ses conséquences : bombardements de Tokyo, destruction du palais impérial, le centre culturel du japon s'effondre. On ne le reconstruira jamais complètement, tout juste quelques petits bâtiments pour le nouveau palais, des centres médicaux, et des parcs... 

P1030391.JPG
Actuellement le centre est vide, un poumon vert immense (très bien visible depuis la tour Mori), au devant duquel les immeubles, géants d'aciers nés des années 60-80 s'arrêtent respectueusement le long des immenses douves, et autour duquel gravitent les grandes instances : la Diète (Parlement), le sanctuaire Yasukuni 靖国神社. 

Et vous ne voyez rien, une esplandade gigantesque que l'on traverse, et au loin, tout au fond, un pont en pierre, une tour sur un rempart, et on s'arrête là, là où tous les japonais viennent se receuillir, séparés du coeur absolu du Japon, inaccessible, par une grande douve. Et croyez moi, là où l'on ne voit que ce vide, où le palais est dérobé à travers les arbres, où il ne semble n'y avoir plus rien, bat, pulse le centre de tout le pays. Il suffit de le sentir. 

Sans tomber dans l'hyperbolique, je vous conseille vraiment d'y aller, on a comme un "choc"...   

P1030388.JPG
Quant à Ginza 銀座, après son épanouissement qui en a fait le quartier le plus huppé et le plus riche de toute la capitale, il s'est légèrement assoupi dans son velours, tentant depuis quelques années de se redynamiser : tous les dimanches, le quartier devient piéton, parasols et chaises en fer s'installant en pleine dans les rues. Prenez votre temps pour le visiter, il possède un charme auquel je ne m'attendais pas. 

P1030396.JPG
ci dessus, détail humoristique... c'est VRAIMENT la gare de Tokyo côté palais impérial, bah oui, une petite bicoque, à l'intérieur décrépi (si si!) face à une place immense où trône les monstres froids des buildings. En effet, la gare a changé d'orientation : elle s'est tournée sur l'autre côté, avec un immense hall surplombé par un grand magasin d'une dizaine d'étage. 


pour les intéressés de l'histoire de la ville de Tokyo entre 1870-1930 et avant, la visite du musée Edo-Tokyo de Ryogoku s'impose, offrant une richesse de documents sur ces époques et des reconstitutions de Tokyo.
http://www.edo-tokyo-museum.or.jp/
site officiel du quartier (intitulé en français Ginza Concierge... ca s'invente pas :D :D) http://www.ginza.jp/index.html, (disponible en anglais en rajoutant après jp : /eng

vers Ueno
vers Odaiba par Shimbashi
vers
Ebisu, Shibuya, Harajuku et Omotesando

Commenter cet article